18 février, 2016

Découvrir ou Redécouvrir…

Classé dans : Découvrir ou redécouvrir... — jacquesbaron @ 9:16

5861Arc-de-Triomphe-de-l’Étoile (2) 

L ’Arc de Triomphe de l’étoile à Paris. En contemplant ce monument, le souvenir de Jean Ropers, Yves Tréhondat, Jean-Marie Berranger, Yves Urvois, Joseph Justome, Jacques Le Maléfant, Yves Garel…

                         « Soldats de l’Empire », ce texte aborde ce que fut la conscription, et le parcours de ces Bretons qui furent mobilisés, non pas en général, sous forme de statistiques, de considérations sociologiques, de façon anonyme, courant plutôt dominant de l’historiographie, hier comme aujourd’hui, mais à travers d’hommes nommés, identifiés précisément:

- comment cette conscription était organisée par la préfecture  à partir des contingents fixés par le ministère de la Guerre, de quelle façon étaient avertis les hommes concernés par le « tirage au sort », seule une fraction d’une « classe » étant concernée, une classe désignant les hommes nés la même année. Ceux qui étaient appelés devenaient des « conscrits », du latin conscriptus, inscrits sur la même liste.

- comment ces conscrits rejoignaient les dépôts des régiments vers lesquels ils étaient envoyés, en fonction des besoins définis par les bureaux du ministère, avant de rejoindre leurs unités, en Espagne, en Allemagne ou ailleurs,

- les combats auxquels ils participèrent et ils furent nombreux ! la campagne de 1805 en Autriche… celles de 1806-1807 en Prusse et en Pologne… la lutte en Espagne de 1807 à 1814 contre la guérilla et les forces britanniques… la campagne de 1809 en Autriche…la terrible campagne de Russie en 1812…la campagne d’Allemagne en 1813, énorme affrontement où la Grande Armée fera face aux forces coalisées des Prussiens, des Suédois, des Russes et des Autrichiens…  la campagne de France en 1814…Waterloo en 1815. Ils furent partout. 

 Il n’y eut pas de « guerres napoléoniennes » si ce n’est du point de vue britannique, (Napoleonic wars ) mais les conflits de la période impériale, conflits s’inscrivant eux mêmes dans un conflit commencé bien auparavant.

En dépit du fait que « l’Histoire-bataille » soit honnie de certains, nous les y suivons, car enfin, la spécificité de ces hommes fut de connaître la guerre avec leur peau ! non pas de partir pour jouer de la mandoline, comment eut-t-il été possible de la contourner, de passer à côté  ? 

,

- la façon dont le préfet Jullien et ses services étaient attentifs et réactifs au bon déroulement de la conscription et à la lutte contre l’insoumission, les réfractaires et les déserteurs, utilisant l’information de la population de toutes les façons possibles, puis les avertissements, avant d’en venir dans le cadre de la Loi, aux moyens coercitifs.

   C’est sur cette période tumultueuse de l’Histoire de la France, marquée par la personnalité d’exception de Napoléon Bonaparte que nous portons notre attention, période précédée de la tempête de la Révolution et qui sera, comme l’on sait, suivie de plusieurs autres durant les deux siècles qui suivront… époque faite d’épreuves et de tragédies mais aussi de grandeur et d’héroïsme à l’image de l’âpreté de l’existence, de la vie des collectivités humaines comme des individualités qui les composent .

 

Une réponse à “Découvrir ou Redécouvrir…”

  1. Robin dit :

    Bonjour,
    J’avais vu en feuilletant les pages qu’il y avait une annexe sur le parcours de chacun de ces conscrits.Je ne l’ai d’abord pas lue, je ne voulais pas déflorer le sujet.j’ai eu une vraie curiosité ou plutôt un intérêt à découvrir ce qu’avait été leur sort. J’ai apprécié de voir relier la « grande » et « petite histoire », à considérer que ces termes aient une quelconque pertinence.Vous montrez ce qu’a été « l’Épopée Impériale », sans privilégier le côté épique de toutes ces victoires et il y en a eu une succession extraordinaire, ni le côté dramatique sur le plan humain, sans pourtant le minimiser. L’illustration faite par les témoignages de l’époque s’insère dans la continuité du texte et participe à rendre la lecture vivante.
    Vous n’avez pas écarté les réfractaires et déserteurs comme ce Joseph Le Grouif qui a quelque chose de touchant. L’administration impériale ne lâchait pas facilement.Les cartes sont très claires, ce qui n’est pas si commun.

Laisser un commentaire

Martinisme-Les Serviteurs I... |
nomib |
piccolaz |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Autour de Clio
| professeurtumelaire
| Entre nous !